On retrouve à l’époque baroque la famille des violes, que nous avons déjà rencontrées à la Renaissance  et qui vont vivre leur dernière époque  pour laisser la place à la famille du violon. Celui-ci est porté en Italie à une perfection technique définitive par de grandes familles de luthiers (Amati, Guarnerius, Stradivarius) et va susciter une florissante école, avec Corelli (1653-1713), et Vivaldi (1678-1743).

image057.jpg

Les violes de gambe

Les violes de gambe ont connu leurs heures de gloire pendant trois siècles, de 1480 à 1780.

 

On retrouve à l’époque baroque la famille des violes de gambe que nous avons rencontrée à la Renaissance, complétée par le pardessus de viole apparu au 18ème siècle pour couvrir le répertoire du violon. On trouve, du plus grave au plus aigu :

-        La Contre basse de viole de gambe

-        La Grande basse de viole de gambe

-        La Basse de viole de gambe

-        La Viole de gambe ténor

-        La Viole de gambe alto (peu utilisée)

-        Le Dessus de viole

-        Le Pardessus de viole, accordé 1 octave plus haut que la viole ténor, et ne comportant que 5 cordes.

La viole d’amour

La viole d'amour est une sorte de violon alto, muni de sept cordes principales et de cinq à vingt cordes sympathiques vibrant par résonance.

Les ouïes sont en forme de flammes et son chevillet est orné d’une tête d’amour ou de femme aux yeux bandés, à laquelle l’instrument  doit sans doute son nom.

image070.jpg
image069.jpg

La famille des violons

Les membres de la famille des violons possèdent généralement 4 cordes accordées de quinte en quinte, et ne possèdent pas de frettes sur la touche.

image073.jpg
360截图20200319223356629.jpg
image078.jpg

On considère quelquefois que la viole d’amour fait aussi partie de la famille des violons.

 

Le violon a été créé au 16ème siècle en Italie. Il a d’abord été un instrument populaire utilisé pour la danse, avant de supplanter la viole de gambe et devenir l’un des plus prestigieux instruments solistes et la composante principale de l’orchestre.

C’est  Andrea AMATI qui en finalisa la forme et les règles de construction, autour de 1550.

Il  a ensuite été développé par les fils et petit-fils d’AMATI, puis aux 17ème  et 18ème siècles par la famille  GUARNERI  et enfin par le plus grand, Antonio Stradivari, dit STRADIVARIUS ((1644-1737), dont la qualité des violons n’a jamais été égalée.

En dehors de l’Italie, le luthier le plus remarquable est l’autrichien Jacob STAINER (1617-1683).

JS Bach jouait parait-il sur un violon STAINER.